S'arranger une histoire

Photo archives de l'auteur

 

 Gisèle Bienne, après ses études de Lettres à l'Université de Nancy, a aimé exercer plusieurs métiers. Elle vit et travaille à Reims, dans la Marne. D'abord peintre, elle s’est tournée durablement vers l’écriture. Elle a conduit pendant dix années consécutives des ateliers d’écriture pour la ville de Reims. en partenariat avec la DRACC. Dix recueils de textes écrits par les  participants à ses ateliers en témoignent ainsi qu'une belle émission sur France-Culture : un cycle.

En collaboration avec La Maison des Ecrivains et de la Littérature, elle intervient dans de nombreux collèges et lycées, des universités.

Elle a bénéficié de plusieurs bourses à l'écriture du Centre National des Lettres, qui lui a octroyé une année sabbatique en 1990, et du soutien de la Région Grand-Est.

La villa Marguerite Yourcenar, Centre d'écrivains européens, l'accueille par deux fois en résidence en 2010.

En résidence d'auteur au CaféGEM à Reims (GEM : Groupement d'Entraide Mutuelle), elle a conduit un atelier d'écriture en direction de personnes en grande fragilité psychique. Le livre  de Cédric Croy, qu'elle a accompagné pendant deux années, L'enfant qui pense, en est issu.  Cet ouvrage qu'elle a préfacé  contient des peintures Art Brut de Cédric Croy.

Voyages et conférences à l'étranger.

Membre du jury du Prix Académique de la Nouvelle Littéraire.

 

Elle est l’auteur de plusieurs romans en littérature générale et de deux essais. (On se référera à sa bibliographie.)

Elle a consacré quatre ouvrages à la Première Guerre Mondiale.

Elle questionne les effets des produits phytosanitaires sur l'environnement et les hommes dans son récit La malchimie et dans son roman 'Homme-frère qui traite également du monde paysan d'aujourd'hui.

Ses sept derniers romans sont publiés chez Actes Sud.

 L'homme-frère, est paru le 3 mars 2021.

Vient de paraître : La remorque de paille, éditions Noires Terres.

 

Elle publie également pour la jeunesse.

Collabore  à diverses revues,  travaille avec des photographes.

On consultera la rubrique "Etudes et travaux" travaux universitaires entre autres, concernant ses livres.

 

 




Distinctions

Médaille de la ville de Reims.
Chevalier de l'Ordre national du Mérite.
- Prix reçus en  littérature générale :
Prix Charles Oulmont de la Fondation de France.
Prix Henri Bachelin de la Société des Gens de Lettres.
Prix Maurice Genevoix - ville de Garches, 2019.
Prix du roman engagé pour la planète, Mouans-Sartoux, 2019.
Par ailleurs, plusieurs de ses livres ont été sélectionnés pour de nombreux prix : le prix de la brasserie Lipp, le Prix Diderot "Esprit libre", le prix François Sommer, le prix du livre de caractère (salon du livre de Quintin),  le prix du Roman d'Ecologie.
- Livres en littérature jeunesse  sélectionnés pour les prix suivants :
Prix Le Mans, le cavalier démonté 2007
Prix de l’été du livre jeunesse, le cavalier démonté, Metz, 2007.

Prix enlivrez-vous en mai, Thionville 2010, Chicago, je reviendrai.

Prix du département de l’Hérault, La chasse à l’enfant, 28 mai 2011.

Lire Elire Annemasse mai 2011, La chasse à l’enfant.

Prix Leclerc, Reuil Malmaison juin 291,  La chasse à l’enfant.

Prix des dévoreurs de livres, Evreux, 2012 On n’est pas des oiseaux.

Prix de la Télévision suisse romande On n’est pas des oiseaux.

------------------------------------------------
Traduite en danois, allemand, grec, coréen.

Quelques courts extraits

"Elle n'est d'aucun pays. Elle est d'une maison. De la maison elle a été séparée jeune et  a gardé l'image de sa jeunesse. Maison-labyrinthe, jamais complètement explorée, qu'elle imaginait pouvoir explorer à fond un jour, maison à plusieurs niveaux, maison malade aussi, puis guérie, rénovée, qu'elle n'a pas connue, ce fut juste après le livre qu'il n'aurait pas fallu qu'on l'a rénovée, une splendeur."

La brûlure, suivi de Marie-Salope, Actes Sud, 2015

 

"Je suis, me dis-je, dans la chambre de Manfred Richter qui pourrait arriver à tout moment. Richter, donc, signifie "juge" en français, et Manfred "homme de paix". Je suis dans la chambre du prisonnier allemand et dans la chambre de l'homme qui s'est rendu libre en s'enfermant ici. J'ai franchi la porte de son domicile en ce dimanche d'été..."

L'étrange solitude de Manfred Richter, Actes Sud, 2013

 

"Et rarement lettres et journaux d'écrivain n'auront dit avec cette intensité tout ce qu'au fil des jours une femme peut "attendre" d'un homme qui, en tant que directeur de revues littéraires, avait lu, sitôt achevée, chacune de ses nouvelles et rêva avec elle d'une mythique "ferme du bonheur'; n'auront dit dans quelle solitude et quel tissu de contradictions se débat une femme très malade, écrivain avant tout ; ni exprimé un amour de la vie d'autant plus énigmatique qu'il émane d'une funambule dansant au-dessus des vagues."

Katherine Mansfield dans la lumière du Sud, Actes Sud, 2011

 

"Cendrars a découvert l'esprit de la Légion. Il a rencontré les "blédards" d'Afrique, ces hommes fascinants qui semblent revenus de tout. Il est en Champagne, caporal. Son régiment appartient à la célèbre Division du Maroc. Il va participer à cette offensive de "style nouveau" préparée par Joffre..."

La ferme de Navarin, Gallimard, 2008